31/01/2006

the southern way

 

les larmes ont coulé un bref instant en même temps que celles de nick nolte, un peu comme si je l'accompagnais, qques cigarettes écrasées dans le cendrier, je me sens soulagée...

juste accepter qu'y repenser n'est pas une faiblesse de ma part; m'autoriser à craquer si nécessaire, tourner la page ne veut pas dire retomber dans le déni...

 

 

Les commentaires sont fermés.