25/03/2006

Romain Duris dans toute sa splendeur

Je connaissais le Romain de "l'auberge espagnole" et des "poupées russes"

 

Hier je l'ai découvert dans " De battre mon coeur s'est arrêté" et il est toujours aussi excellent...

 

(JPEG)

 

Ayant suivi jusque-là les traces de son père comme marchand de biens immobiliers véreux, Tom, presque la trentaine, voit sa vie bouleversée par une rencontre fortuite. Celle-ci va le pousser à se remettre au piano, qu'il avait arrêté depuis la mort tragique de sa mère, une concertiste réputée. Continuant parallèlement son métier, il se contraint à un entraînement draconien pour être prêt à passer son audition, avec comme professeur une jeune pianiste chinoise fraîchement débarquée en France, ne parlant pas un mot de notre langue. Ce choc des cultures nous offre l'une des scènes les plus remarquables du film, où Tom et Miao-Lin se disputent dans un langage de signes, de codes et de musique. Ni lui ni nous ne comprenons la langue de Miao-Lin, mais ce qu'elle dit dégage curieusement une incroyable force...

 

Ce que j'ai apprécie dans ce film c'est la dualité du personnage... D'une part un marchand de bien immobilier vereux, minable, pourri et d'autre part un pianiste de talent, charmant, touchant...

 

A voir....

Les commentaires sont fermés.